Questions pour un morpion

 

Partager quelques anecdotes en faisant tourbillonner les mots! Un petit clin d’œil à tous ces amis du quotidien, qui ne me manquent pas quand je rentre au pays!

Enorme boîte à mauvaise musique, on me réveille d’un tour de clé après m’avoir obscènement nourri de carburant pour que je puisse à mon tour empêcher mes bénéficiaires de dormir. Selon eux, je ronfle trop fort, mais sans moi, pas de lumière, pas d’internet, pas de croque-monsieur, pas d’eau chaude, pas de pression sous la douche. A Goma, je fonctionne presque 24 heures sur 24, mais on m’octroye quelques repos pendant que la journée sévit. Ce n’est qu’à la nuit tombée que mes amis m’acclament et me réclament, je suis… le générateur !

De rouge vêtus, nous sommes les petits lutins qui gardent le sommeil et les trésors des délégués. Jamais vous ne nous échapperez, nous sommes là 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Rentrée à 3h30 du matin ? Nous sommes là ! Accompagné d’une nouvelle conquête ? Nous sommes là ! En retard au bureau ? Nous sommes là ! Alcoolisé dans le jardin en train de courir tout nu ? Nous sommes là ! Besoin d’un coup de main pour porter les courses à la maison ? Nous sommes aussi là ! Nous sommes… les gardes !

Petit paquet blanc aux milles ressources, toujours tu me trouveras dans la bureau du responsable santé. Plus à la mode que l’aspirine selon les pays, je suis indispensable où le paludisme sévit. On n’a peur de moi et de mes barrettes, et attention au sang pour les mauviettes ! D’un petit geste, ton doigt j’attaquerai, pour après mieux te soigner. Ma collègue, la goutte épaisse, pourra toujours te lire la même messe. Une barre, tu passes, deux barres, ça casse. Direction Artémetherland et ses journées fièvreuses, et ainsi tu éviteras l’auto-médication douteuse. Je suis… le paracheck !

J’ai l’originalité d’un objet design créé par un pingouin aveugle. Blanc, grand, conique en deux parties, je contribue malgré tout à ta survie. Dans le bureau, dans la base, dans la résidence, partout tu me trouveras, tant que l’eau du robinet de boire tu t’abstiendras. Dans ma tête, des bougies, dans mon ventre, de la magie ! Je vis d’amour et d’eau bouillie minimum 15 minutes et refroidie. A ma fontaine, tu viens t’abreuver, quand l’eau minérale tu n’as pas trouvée. Mais prends garde à mon entretien ! Ou de ta flore intestinale, je prendrai soin ! Je suis… le filtre à eau !

De jour de nuit, sur mars ou sous la pluie, toujours je serai connecté avec les astres et la voie lactée. Qu’on abatte les antennes, qu’on court-circuite les réseaux, qu’à cela ne tienne, je suis un super-héros. Tarif luxueux pour périple périlleux, jamais je ne quitte le sac du délégué qui a la patience de m’utiliser. Grâce à moi, où que tu sois, tu pourras parler avec qui de droit. Rassurer ton supérieur ou l’informer que tu as peur. J’ai une ligne directe avec les cieux et les satellites sont mes yeux. Je suis… le Thuraya !

 

Ceci est un blog personnel. Les opinions qui y sont exprimées sont les miennes et ne représentent d’aucune façon la position de mon employeur, le CICR.

 

 

The following two tabs change content below.
Céline
De la naissance à l'âge "adulte" en passant par l'adolescence, la planète a toujours été un petit mouchoir. Des parents nés en Afrique, des premiers émois vécus en Amérique Latine, des études "internationales" et puis un travail qui m'emmènent aux quatre coins du globe. Mais le retour est toujours le même: La Belgique. Avec ses bières, ses guerres intestines et sa pluie, ce sera toujours chez moi.
Céline

Derniers articles parCéline (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *